« Parcours d’accompagnement professionnel » d’OPJ Cyganek et Julie Poulain
» » « Parcours d’accompagnement professionnel » d’OPJ Cyganek et Julie Poulain

« Parcours d’accompagnement professionnel » d’OPJ Cyganek et Julie Poulain

Posté dans : Résidences d'artistes | 0
La rencontre publique qui était organisée le mardi 13 septembre, dans le cadre de la résidence « Parcours d’accompagnement professionnel » d’OPJ Cyganek et Julie Poulain, avait deux objectifs. Expliquer le contexte et les objectifs de cette résidence d’une part, permettre aux artistes de présenter leur travail d’autre part.

Laurent Moszkowicz, coordonnateur pédagogique de l’école d’art, intervenait en premier lieu pour rappeler qu’il s’agit, avec cette résidence, de la seconde expérience du genre, la première ayant eu lieu en début d’année avec le Collectif Ekphrasis. « Les résidences d’accompagnement professionnel sont destinés à de jeunes artistes, diplômés depuis moins de 5 ans, à qui l’on apporte un soutien qui peut prendre différentes formes. Il s’agit de leur apprendre à parler de leur travail, à le monter, mais également à évoquer l’aspect purement économique de la création : recherche de financements, rémunération, droits d’auteur… Il y a également tout un travail de mise en réseaux qui est effectué, » expliquait ainsi Laurent Moszkowicz.

De leur côté, Olivier Cyganek et Julie Poulain revenaient sur leur parcours respectif. Des parcours qui tout en étant séparés au départ, n’en poursuivaient pas moins le même objectif, à travers la même vision de la création, celle de la performance. « Le duo et le couple est devenu un sujet de notre travail, » précisait Julie. Exemples vidéo à l’appui, les deux artistes ont donc pu mieux faire comprendre au public en quoi consistaient leurs créations. « On écrit beaucoup en amont de la performance : le cadre, le décor, le déroulé, mais on ne maîtrise pas l’issue par exemple car on veut être dans un état de tension entre nous et que le public qui assiste à la performance soit dans ce même état de tension. » Dans le cas de la planche posée en équilibre sur deux tréteaux, les deux artistes étant assis chacun à une extrémité, la tension résidait dans le fait que personne, à commencer par Olivier et Julie, ne savait quand et même si la planche allait casser.

Et comme les lieux, mais également les personnes, gestes, postures, sont autant d’éléments d’inspiration, les deux artistes vont débuter leur résidence par une période d’observation, vont engranger de la matière, avant de la restituer dans leur processus de création… Ce travail donnera d’ailleurs lieu à une présentation dans quelques temps, puis à une performance à l’issue de leur résidence.